Formation.net

Passez à l'action! Commencez votre parcours de formation dès maintenant.

/

Devenir historienne et faire de la passion pour le passé un métier

Devenir historienne et faire de la passion pour le passé un métier

comment devenir historienne

Le métier des historiens allie la passion pour le passé à l’envie de comprendre l’évolution des sociétés. Leur profession exige des compétences intellectuelles confirmées pour analyser des documents et sources variés. Après leurs études universitaires, un esprit critique développé complète leur immuable curiosité. Si l’idée de devenir historienne vous tente, cet article vous est destiné.

Le parcours scolaire et universitaire pour devenir historienne

Dès le lycée, les personnes qui souhaitent devenir historiennes doivent choisir une série en adéquation avec leurs ambitions professionnelles. Si vous souhaitez faire de l’Histoire votre profession, le bac général serait plus approprié. Pensez notamment à opter pour une filière littéraire (spécialité histoire-géographie) ou économique et sociale (spécialité sciences sociales et politiques). Les titulaires du baccalauréat scientifique (spécialité humanités, littérature et philosophie) sont aussi les bienvenues. Ces options offrent un enseignement solide en histoire, géographie et autres disciplines connexes.

Découvrez notre article sur les meilleurs parcours après le bac.

Les études supérieures en histoire

Après avoir obtenu votre baccalauréat, vous devrez poursuivre vos études universitaires en intégrant un cursus spécialisé en histoire. Le parcours classique pour devenir historienne consiste à suivre un cursus de trois ans en licence d’histoire. Cette filière vous permettra d’acquérir des connaissances approfondies et diversifiées dans le domaine. À l’issue de cette formation, vous aurez la possibilité de vous spécialiser davantage en choisissant un master en histoire (deux années supplémentaires). Ce dernier vous donnera accès à une expertise encore plus poussée et sera indispensable pour intégrer les milieux professionnels exigeants.

Les compétences requises pour devenir historienne

Au-delà des diplômes universitaires, devenir historienne nécessite de développer certaines compétences indispensables. Parmi elles :

La rigueur intellectuelle

L’étude du passé demande à la fois une grande capacité d’analyse et de synthèse, ainsi qu’une attention méticuleuse aux détails. Une historienne doit en effet être capable de décrypter des documents parfois complexes. Elle devrait confronter différentes sources d’information et formuler des hypothèses cohérentes sur la base de ces éléments.

Une bonne culture générale

Pour mener à bien ses recherches et interprétations, une historienne doit posséder une solide culture générale. Cela implique non seulement une bonne connaissance de l’histoire, mais aussi de disciplines, telles que la géographie, la sociologie, l’économie ou la philosophie. Cette curiosité intellectuelle est un atout précieux pour comprendre les enjeux et évolutions des sociétés à travers l’Histoire.

Des compétences rédactionnelles

Le métier d’historienne implique également de savoir communiquer ses découvertes et analyses, que ce soit à travers des articles, des ouvrages, des conférences ou encore des supports numériques. Cette spécialité exige la capacité à produire des textes clairs, structurés et argumentés, ainsi que de pouvoir présenter ses travaux oralement de manière convaincante.

Cette vidéo explique comment devenir historienne et auteure sans attendre le troisième âge.

Les débouchés professionnels pour une historienne

Une fois diplômée, une historienne peut exercer dans différents domaines tels que :

L’enseignement et la recherche

De nombreux historiens choisissent de se consacrer à l’enseignement, que ce soit au sein d’établissements scolaires (collèges et lycées), d’universités ou encore de grandes écoles. Par ailleurs, certains d’entre eux peuvent par ailleurs mener des activités de recherche au sein de laboratoires ou d’instituts spécialisés.

Le patrimoine et la culture

Les connaissances en histoire sont de plus très appréciées dans le secteur du patrimoine et de la culture. Une historienne peut ainsi travailler au sein de musées, d’archives, de bibliothèques, de services d’archéologie, de centres culturels ou encore d’organismes de tourisme.

Les médias et la communication

Enfin, devenir historienne serait aussi un moyen d’intégrer le domaine des médias (presse écrite, audiovisuelle ou numérique) et de la communication. Elle pourra ainsi participer à la rédaction d’articles, de documentaires, de podcasts, d’expositions ou encore de contenus éducatifs en ligne.

Les qualités humaines indispensables

Au-delà des compétences intellectuelles et techniques, le métier d’historienne demande également de solides qualités humaines. En effet, mener des recherches approfondies sur le passé nécessite certaines aptitudes :

  • La patience et la persévérance

 Les travaux d’analyse historique exigent bien souvent un long travail de documentation, d’interprétation et de recoupement de sources. Une historienne se doit d’être tenace et rigoureuse pour mener à bien ses études sur le temps long.

  • L’esprit critique et l’objectivité

L’étude du passé demande de toujours remettre en question ses a priori et idées préconçues. L’historienne doit conserver une distance vis-à-vis des événements et phénomènes étudiés, afin de les aborder avec le plus de neutralité possible.

  • L’imagination et la créativité

Si la rigueur est essentielle, l’histoire demande également une certaine inventivité. Pour combler les lacunes documentaires, l’historienne doit parfois faire preuve d’intuition et d’imagination, tout en restant prudente sur les interprétations hasardeuses.

  • Le sens du détail et de la précision

Les subtilités comptent en histoire, où un indice infime peut changer la compréhension d’un événement ou d’une époque. L’œil exercé d’une historienne sait repérer l’information cruciale, même dans un fatras documentaire.

  • L’ouverture d’esprit et la curiosité

L’intérêt pour l’humanité dans toute sa diversité est essentiel pour qui veut étudier les sociétés du passé. L’historienne se doit d’être réceptive à la complexité du genre humain.

Ces qualités aiguisent le sens de l’analyse et affûtent le raisonnement. Alliées à une solide culture générale et à une rigueur intellectuelle sans faille, elles font les grands historiens. Si vous vous reconnaissez dans ce portrait, alors ce métier est peut-être fait pour vous !

Vous aimerez aussi

Découvrez dans cet article la formation officielle en médiation animale reconnue par l’État. Une opportunité

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la formation professionnelle en un clin d’œil

Découvrez comment il est possible de se former en informatique sans avoir le bac !