Formation.net

Passez à l'action! Commencez votre parcours de formation dès maintenant.

/

Comment devenir éducateur spécialisé ?

Comment devenir éducateur spécialisé ?

Dans notre société, l’éducation spécialisée occupe une place essentielle pour accompagner les personnes en situation de handicap ou ayant des difficultés d’adaptation. Devenir éducateur spécialisé est un choix professionnel qui allie engagement et passion. Nous vous présentons ainsi les étapes clés pour atteindre cet objectif de carrière.

Comprendre le rôle de l’éducateur spécialisé

L’éducateur spécialisé intervient auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes confrontés à des problématiques diverses. Cela est le cas des troubles du comportement, des handicaps physiques ou mentaux, ainsi que des difficultés sociales ou familiales. L’objectif principal du spécialiste est d’aider ces personnes à développer leurs capacités et leur autonomie, afin de faciliter leur intégration dans la société.

Pour ce faire, l’éducateur spécialisé met en place des projets éducatifs adaptés aux besoins spécifiques de chaque individu. Il intervient en collaboration avec d’autres professionnels du secteur médico-social, comme les psychologues, les orthophonistes ou les travailleurs sociaux. Il participe également à l’élaboration et au suivi des projets personnalisés d’accompagnement, en concertation avec les familles et les partenaires institutionnels.

Les étapes pour devenir éducateur spécialisé

Cette vidéo vous donne certaines indications pour vous aider à comprendre comment devenir éducateur spécialisé.

Les certifications requises

Pour exercer en tant qu’éducateur spécialisé, il est nécessaire de posséder un niveau bac + 3. Plusieurs parcours sont envisageables. Il est possible de suivre une formation initiale dans une école spécialisée. Un cursus universitaire dans le domaine des sciences humaines et sociales ou autre est une autre option. On peut le compléter par une formation spécifique en éducation spécialisée. Enfin, les professionnels ayant déjà une expérience significative dans le secteur médico-social peuvent opter pour une validation des acquis de l’expérience (VAE).

Décrocher le Diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES)

Seuls les titulaires d’un Diplôme d’État d’éducateur spécialisé (DEES) peuvent exercer le métier d’éducateur spécialisé. Cette formation s’effectue en trois ans, alternant périodes de cours théoriques et de stages pratiques.

Pour intégrer une école délivrant le DEES, il faut passer par une phase de sélection. Elle comprend généralement une sélection des dossiers de candidature, des tests psychotechniques et un entretien de motivation. Les conditions d’inscription varient selon les établissements, mais la plupart exigent un niveau bac ou équivalent.

Tout au long du cursus, l’étudiant se familiarise avec les connaissances fondamentales en éducation spécialisée, ainsi que les méthodologies d’intervention éducative et sociale. Il apprend également à travailler en équipe pluridisciplinaire, à gérer les relations avec les familles et les partenaires et à se positionner en tant que professionnel responsable et éthique.

Se spécialiser dans un domaine

Une fois le DEES obtenu, l’éducateur spécialisé peut choisir de se spécialiser dans un domaine particulier. Plusieurs choix s’offrent à lui. Cela est le cas de l’accompagnement des personnes avec autisme, de la prise en charge des troubles du comportement alimentaire, de la réadaptation professionnelle des travailleurs handicapés ou du soutien aux enfants en difficulté scolaire.

Ces spécialisations peuvent être acquises au travers de formations complémentaires, de stages ou d’une expérience professionnelle spécifique.

Les compétences nécessaires pour exercer en tant qu’éducateur spécialisé

Pour mener à bien sa mission, l’éducateur spécialisé doit posséder certaines qualités et compétences essentielles :

  • Empathie : il faut savoir se mettre à la place des personnes accompagnées, et comprendre leurs besoins et leurs attentes.
  • Capacité d’écoute : il est nécessaire d’être attentif aux signaux verbaux et non-verbaux, et savoir reformuler et questionner pour mieux cerner les problématiques.
  • Adaptabilité : il faut ajuster ses méthodes d’intervention en fonction des situations, des individus et de leur évolution.
  • Créativité : l’éducateur spécialisé doit proposer des activités stimulantes et variées, adaptées aux capacités de chacun.
  • Esprit d’équipe : il est utile de collaborer efficacement avec les autres professionnels et s’inscrire dans une dynamique partenariale.
  • Organisation : ce professionnel doit gérer son temps, prioriser les tâches importantes, élaborer et suivre des projets éducatifs.
  • Communication : l’éducateur spécialisé doit savoir expliquer et argumenter ses choix, et rendre compte ses actions à l’écrit et à l’oral.

D’autre part, il est important pour l’éducateur spécialisé de se tenir informé des avancées théoriques et pratiques dans son domaine. Il peut ainsi améliorer continuellement la qualité de son intervention.

Perspectives d’emploi et évolution professionnelle

L’éducateur spécialisé travaille principalement au sein d’établissements médico-sociaux, comme l’IME, l’ITEP ou l’ESAT. Toutefois, il peut aussi exercer sa profession dans des structures d’aide à domicile ou en milieu ouvert. Les débouchés sont nombreux et les perspectives d’embauche favorables compte tenu de la demande croissante en matière d’accompagnement spécialisé.

Après quelques années d’expérience, l’éducateur spécialisé peut évoluer vers des fonctions d’encadrement (chef de service ou directeur d’établissement) ou de formation (formateur d’éducateurs spécialisés ou conseiller technique). Il peut également choisir de se reconvertir dans un autre métier du secteur médico-social en fonction de ses aspirations professionnelles.

Etre éducateur spécialisé : un engagement physique et mental au service des plus fragiles

Sur le plan physique, le métier d’éducateur spécialisé demande une bonne résistance. Les journées sont actives et rythmées, il faut donc tenir la cadence. Les activités proposées (sport, jeux, promenades…) maintiennent l’éducateur en action permanente. S’occuper de personnes dépendantes implique aussi de la manutention et des changes, qui sollicitent le dos. Des moments de repos sont nécessaires pour récupérer.

Psychologiquement, ce métier est éprouvant car l’éducateur est exposé en continu à la détresse d’autrui. Il doit faire preuve d’une grande écoute et empathie pour comprendre les maux des personnes dont il s’occupe. Cela génère une charge émotionnelle importante qu’il doit savoir gérer pour rester professionnel. L’éducateur est souvent confronté à des troubles du comportement qui demandent sang-froid et patience pour apaiser les tensions.

Il doit composer avec la frustration de ne pas toujours voir de résultats concrets malgré ses efforts. Certains jours sont plus difficiles, quand la fatigue se fait sentir ou que la relation avec les personnes accompagnées se tend. L’éducateur doit pouvoir prendre du recul et ne pas emmener ses soucis à la maison.

A cela s’ajoute la nécessité de travailler en équipe. Il doit régulièrement expliquer ses actions et méthodes pour obtenir l’adhésion de tous. Prendre des décisions rapides en cas de problème génère aussi du stress.
L’éducateur puise son énergie dans les petites victoires du quotidien. Mais sans une bonne hygiène de vie et des techniques pour évacuer la pression, ce métier use à la longue. D’où l’importance de bien se connaître avant de s’engager dans cette voie exigeante mais ô combien épanouissante.

Vous aimerez aussi

Découvrez dans cet article la formation officielle en médiation animale reconnue par l’État. Une opportunité

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la formation professionnelle en un clin d’œil

Découvrez comment il est possible de se former en informatique sans avoir le bac !