Formation.net

Passez à l'action! Commencez votre parcours de formation dès maintenant.

Accueil

/

L’éthique en formation Big data : les questions relatives à la vie privée et la sécurité

L’éthique en formation Big data : les questions relatives à la vie privée et la sécurité

Big data éthique vie privée sécurité

Dans toute formation numérique comme la cybersécurité ou le Big data, l’introduction de l’éthique sur la sécurité et la vie privée dès le départ est d’une importance capitale. Tout comme la diversité et l’inclusion dans la formation en Big data d’ailleurs. Plus que jamais, dans l’exercice de leurs métiers, les personnes travaillant avec la data sont gouvernées par diverses interrogations complexes et permanentes.

De manière constante, elles doivent trancher entre les limites rigoureuses des décisions à prendre et le respect des valeurs humaines universelles. Effectivement, au sein d’un large panel de secteurs se lèvent des questions en lien aux données massives et à leur collecte, à leurs applications et à leur stockage via des outils digitaux dédiés.

La confidentialité des données : qu’est-ce que c’est ?

Il est fort probable que l’expression « la data est le nouveau pétrole » ne vous soit pas totalement inconnue. Cela résulte du fait que les données sont ce qui fait fonctionner de nombreuses entreprises. Toutes les opérations commerciales, à commencer par l’automatisation des messages marketing, la personnalisation des offres et l’expérience client, dépendent du volume et de la qualité des données.

Cependant, la sécurité du big data peut représenter un défi multifacette, car les entreprises souhaitent collecter les données. À côté, les législateurs se battent pour protéger la sécurité des particuliers et leur vie privée. Au sein des organisations, un vol d’information via une brèche informatique peut, entre autres, devenir un problème majeur, car cela peut générer une perte de données clients, d’informations propriétaires ou des données sensibles.

La confidentialité des données et son importance dans la formation

Big data éthique vie privée sécurité

En général, la confidentialité des données se réfère au traitement des informations personnelles identifiables ou PII. Mais également, aux informations personnelles de santé ou PHI. Ce sont des informations personnelles critiques portant sur des dossiers médicaux et incluant des données financières ou des numéros de sécurité sociale. Les données sensibles peuvent aussi inclure des numéros de compte bancaire ou de carte de crédit.

La confidentialité des données dans le contexte professionnel s’étend au-delà des IPI des salariés et des clients et implique aussi les informations de fonctionnement de l’entreprise. Les datas concernent dans ce cas des informations financières ou concernant le développement de l’entreprise, des recherches exclusives, etc. C’est important de parler d’éthique au cours d’une formation Big data.

En effet, c’est grâce à une bonne gestion de la confidentialité des données que les personnes formées apprennent à protéger l’intégrité personnelle. Grâce à des outils et techniques spécialisés, on peut ainsi défendre les droits fondamentaux des personnes dans une société dominée par les data. C’est également un volet crucial de la formation pour favoriser la confiance dans les interactions numériques.

Les entreprises assujetties à une conformité juridique et réglementaire

La protection des données est régie par des lois et des réglementations, dont le fameux Règlement général sur la protection des données (RGPD) et le California Consumer Privacy Act (CCPA). Il s’agit de la loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs. Ces lois exigent de la part des différentes organisations la mise en place de dispositifs destinés à protéger les droits des individus en termes de confidentialité des données.

Toutefois, il arrive souvent que les entreprises qui cherchent à s’y conformer rencontrent des défis. Les réglementations demandent en effet des contrôles d’accès rigoureux pour la protection des données personnelles sensibles.

La confidentialité des données : quelle est son importance dans l’éthique du Big data liée à la vie privée et à la sécurité ?

Plusieurs raisons font que la confidentialité des données est essentielle et qu’en tant qu’élément fondamental de l’éthique, elle devrait faire partie d’un programme de formation en Big data. Elle garantit la protection des informations personnelles des tiers contre tout accès non autorisé. Ainsi, la confidentialité des données assure la sécurité des data critiques (informations santé, dossiers financiers, numéro de sécurité sociale…)

Donner une mainmise sur le contrôle de leurs données personnelles permet aux personnes de minimiser les risques de fraude, d’usurpation d’identité et de tout autre acte malveillant. La confidentialité des données vise aussi à maintenir la confiance entre organisations et individus.

Faire montre d’une priorité accordée à la confidentialité des données, ainsi que d’un engagement à protéger les informations confidentielles des individus de la part d’une entreprise est un excellent moyen d’établir la confiance. En même temps, l’entreprise façonne sa réputation de fiabilité et d’intégrité, gagnant la confiance des clients qui n’hésiteront pas à lui témoigner leur loyauté sur le long terme.

Formation Big data : quelles sont les pratiques éthiques concernant la vie privée et la sécurité des données ?

La responsabilité éthique consiste au respect de la confidentialité des données aussi bien en termes de vie privée des individus que de la sécurité d’une entreprise par exemple. En l’absence d’un contrôle d’accès aux informations personnelles, les entreprises exposent leurs employés et clients à des risques de fraudes ou d’usurpation d’identité. Aussi est-il primordial pour celles-ci, et préalablement au traitement, à l’utilisation et au partage des données, de s’assurer d’avoir le consentement des entités concernées avant d’effectuer une collecte.

S’ancrer dans une démarche éthique en termes de données est un moyen pour les organisations de démontrer leur engagement envers les droits des personnes. Ce, tout en promouvant la transparence de leurs activités. Pour les aspirants data analysts, il convient d’aborder les questions de la vie privée et de sécurité en se tenant continuellement à jour des menaces émergentes, des meilleures pratiques, mais aussi des nouvelles réglementations inhérentes. Des compétences à jour sont indispensables pour assurer correctement la protection de la vie privée et de la sécurité des individus et des entreprises, et cela s’acquiert via une formation Big data.

Big data : Pourquoi aborder les questions d’éthique de vie privée et de sécurité ?

Big data éthique vie privée sécurité, formation Big data avantages pour professionnels,

Dans l’optique de gagner du temps, améliorer leur processus et généralement en vue d’atteindre une démarche proactive dans le travail, les entreprises font appel aux technologies (cloud computing, big data, NTIC). Cependant, l’utilisation réelle des data créées reste difficile à déterminer. Les informations abondent plus que jamais avec l’usage d’internet, des objets connectés, de la téléphonie mobile et aussi de la Blockchain.

Cette réalité change le paradigme même de la donnée numérique, laquelle a une valeur inscrite dans le partage et la mise en commun. Dans la mesure où les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) peuvent représenter un système précaire, il devient utile d’aborder les questions d’éthique sur la sécurité et la vie privée en Big data.

Quel est l’enjeu ?

Des enquêtes ont permis de démontrer que l’utilisateur perd la maîtrise de la dispersion potentielle de ses données. À cause notamment des innovations en termes de modes de production, de modalités de traitement, voire sur les types de producteurs, on note parallèlement une amplification de l’asymétrie d’information entre utilisateurs et prestataires de services.

À l’ère des algorithmes, de nombreuses questions peuvent se poser. Qui utilise quelles données et dans quel objectif ? Où sont stockées les data ? Comment l’utilisateur peut-il garder le contrôle de ses données personnelles ?… Tout l’enjeu va alors consister à restituer au citoyen et consommateur le contrôle de ses informations. Il n’en est pas moins important de garantir réellement un espace numérique sécurisant les libertés fondamentales des individus.

Formation en Big data : l’éthique en vue d’éviter les risques relatifs importants liés à la vie privée et à la sécurité

Évoluant avec la progression des nouvelles technologies (machine learning, IoT, IA…), le Big data est un phénomène dense comportant des risques importants. Pour les futurs data scientists, il est essentiel d’appréhender leurs impacts possibles sur le monde de demain. Globalement, l’éthique des données se focalise sur des problèmes moraux pouvant y découler.

Ce peut être la manière dont les algorithmes d’intelligence artificielle utilisent les données. Ou encore les pratiques data établies dans les secteurs privés et publics. Une chose est sûre, la frontière entre un usage abusif et approprié des data est mince. De plus, le champ du possible change avec l’évolution des technologies et de la science des données elle-même.

Désormais en effet, on peut rapidement traiter un volume important de données en vue d’établir des corrélations et des prédictions en utilisant différentes sources. Si la démarche est facile, elle soulève pourtant des interrogations sur la confidentialité, la transparence, l’identité et la protection de la vie privée.

Un risque d’atteinte à la vie privée

Big data éthique vie privée sécurité, machine learning meilleures pratiques

Les informations recueillies via le Big data contiennent des données personnelles. Après restructuration, celles-ci peuvent acquérir une valeur marchande remarquable. Issues de différents modes d’acquisition (légal, illégal, public, secret…), les données peuvent être exploitées, voire revendues. À l’insu du principal concerné, elles servent à des fins de marketing pour le compte d’organismes de sondages ou d’agences.

Que ce soit un simple historique Internet, une simple transaction bancaire, etc. Toute opération effectuée par ce dernier va indiquer clairement son mode de vie. La question sur l’utilisation du big data à des fins de manipulation ou de surveillance de la vie privée de la population se justifie là aussi. Bref, les risques du Big data en matière d’éthique sont difficiles à anticiper.

Quoi qu’il en soit, des solutions se mettent petit à petit en place afin d’empêcher les dérives. Une bonne chose puisqu’il apparaît fondamental d’encadrer la croissance du Big Data. Sans prétendre à l’invention d’une nouvelle éthique, nous devons repenser celle qui existe afin qu’elle illustre au mieux l’éthique algorithmique ou l’éthique numérique. L’objectif est d’intégrer aussi bien des valeurs et des principes éthiques au niveau de la conception, du déploiement et des utilisations des big data.  

Vous aimerez aussi

Le monde du travail est en constante évolution. Se tenir informé des métiers d’avenir pour préparer au

Le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) est un diplôme national français qui permet de valider une qualification dans

Le métier d’assistante sociale est une profession axée sur l’aide et l’accompagnement des personnes en situation