Formation.net

Passez à l'action! Commencez votre parcours de formation dès maintenant.

Accueil

/

Robotique et développement durable : éduquer pour un avenir plus vert

Robotique et développement durable : éduquer pour un avenir plus vert

robotique et développement durable,

Faisant partie du paysage moderne, les robots et la robotique en général transforment le monde et cette mutation s’accompagne d’avantages immenses en faveur du développement durable. Quels sont les impacts que les systèmes robotiques et autonomes (SRA) auront sur la réalisation des ODD ou objectifs de développement durable ?

Robotique et développement durable : quelles sont les opportunités clés ?

Les études font état de 5 opportunités clés relatives au développement et au déploiement des robots qu’ il est essentiel de considérer. Elles découlent entre autres de la possibilité de remplacer les opérateurs humains pour les tâches dangereuses, pénibles, répétitives ou pour lesquelles on peut difficilement trouver de la main-d’œuvre ou garder des travailleurs.

En activant la recherche et le développement, les robots jouent aussi un rôle dans le développement social et les innovations. Ils bénéficient aux systèmes de transport actuels, rendent les zones éloignées plus accessibles et les zones dangereuses plus sûres. Pour terminer avec les exemples d’avantages offerts par les robots, ils facilitent considérablement la collecte de données, rendent plus efficaces la surveillance automatisée.

La robotique présente-t-elle une menace quelconque pour le développement durable ?

robotique et développement durable,

À côté du potentiel incroyable de la robotique, les systèmes automatisés présentent quand même quelques menaces pouvant retarder la réalisation des ODD (objectifs de développement durable). D’abord, l’aspect inabordable des robots risque fort d’exacerber les inégalités existantes entre les pays. Ensuite, on leur reproche de réduire les besoins en travailleurs peu qualifiés. En outre, l’énergie qu’ils demandent pour leur déploiement à grande échelle impacte l’environnement de façon négative. De même que les ressources requises pour leur conception, ainsi que la pollution liée à leur élimination et à leur usage.

Enfin, des inquiétudes se font entendre en raison d’une gouvernance potentiellement inadaptée de ces systèmes, à l’origine de préoccupations éthiques liées à l’utilisation des données.

Peut-on atténuer ces menaces ?

Des approches prometteuses pour éliminer certains des dangers que pourraient représenter les systèmes robotiques et autonomes ont été envisagées. Concernant les inégalités par exemple, il il y a lieu d’encourager les femmes à entrer dans le domaine de la robotique, mais également d’inciter la diversité et l’inclusion afin que les personnes de toutes les ethnies, y compris les h handicapés, puissent contribuer au développement de la discipline.

Les ingénieurs en robotique devraient s’engager auprès des acteurs du développement durable pour que les robots soient conçus en répondant aux attentes des différents groupes. De surcroît, les dispositions visant à bloquer les effets négatifs potentiels des systèmes autonomes concourent par leur nature même à l’atteinte des objectifs de développement durable.

La robotique au service du développement durable

Transformant le monde, le développement et le déploiement de la robotique seront des facteurs clés du développement durable. Aujourd’hui, les hommes font de plus en plus usage de robots dans plusieurs secteurs (médecine, industrie, aérospatiale…).

Ce qui peut étonner, c’est que même l’environnement bénéficie de la robotisation. Eh oui ! Des robots fabriqués dans le but de protéger notre planète existent bien. La conception de certains d’entre eux a été pensée de manière à les faire travailler en milieu aquatique. Pour d’autres, c’est pour mener des opérations dans les forêts.

Concrètement, c’est en assistant les agents d’assainissement radioactif par exemple, en contribuant aux recherches conduites par les agents de qualité de l’eau que la robotique sert au développement durable. Elle est utile à la protection et entretien des espaces naturels, à la gestion et la restauration des écosystèmes, et aide les groupes internationaux dans leurs missions de protection de l’environnement.

La robotique aide au développement durable en préservant l’environnement et la biodiversité

robotique et développement durable,

Un robot automate épaule aujourd’hui les scientifiques dans la réalisation des bilans sur l’état de la faune et de la flore. Sa mission est de déceler les facteurs et les phénomènes qui compromettent les écosystèmes. Ce robot aide les chercheurs à assurer une meilleure protection de la nature.

SlothBot est insolite dans son genre, ressemblant à un paresseux. Sa lenteur lui vaut une économie d’énergie dans la réalisation de ses tâches. Créé par l’Institut de technologie de Géorgie, il a été conçu dans le but d’observer la zone étudiée de manière continue et c’est ce qui le rend efficient dans son travail.

Des robots pour des applications agricoles et géospatiales

 Un autre du nom de eBee a été développé par SenseFly. Il s’agit d’un drone dédié aux applications géospatiales, au SIG et à la topographie.  Ce robot survole aussi les plantations pour collecter des données (densité des espaces, couleur), rend optimaux l’arrosage et la fertilisation… En revanche, des robots agricoles sont mis au point par des sociétés comme Naïo Technologies et Vitibot.

Quand on parle de développement durable, la robotique promet ainsi des impacts à grande échelle et variés. Ses applications ne se limitent pas dans le monde du travail, de la santé ou du transport… Les ODD que se sont fixés les Nations Unies seront atteints plus facilement et rapidement avec les systèmes robotiques.

La robotique dans le développement durable aide à la prévention et la lutte contre la pollution maritime

robotique et développement durable,

Shoal, un robot poisson, précisément un véhicule sous-marin autonome ou AUV, est créé pour  capter les pollutions et leur source. Ainsi, on peut alerter rapidement les responsables en donnant les coordonnées des polluants pour une prise en main rapide de la situation. En outre, les espèces évoluant dans les zones où sévit la pêche risquent une extermination et leur reproduction est menacée…

En vue d’éviter leur disparition complète, le projet des chercheurs de la division automatisation autonome et robotique du groupe de recherche IEER de l’Université Polytechnique de Carthagène ou DAyRA, connu sous le nom de VIGIA consiste à mettre en place un système de surveillance côtière.

Celui-ci s’appuie notamment sur l’utilisation de véhicules autonomes. L’intelligence artificielle est ici associée à la reconnaissance visuelle pour défendre les aires marines. La robotique contribue ainsi au développement durable en ce sens où elle ouvre la voie avec des approches novatrices dans l’exploitation durable des ressources marines. Ce ne sont là que quelques exemples dans la longue liste des robots conçus pour préserver l’environnement.

La robotique dans le développement durable : les meilleures pratiques de conception

Cette question sur la construction du robot et bien d’autres se posent évidemment dans chaque projet Robotique pour le développement durable. Dans un souci de respect de l’environnement, la robotique durable doit s’intéresser à la conception durable des robots. La robotique écologique assume ses premiers pas dans cette société submergée par une consommation accrue des ressources environnementales, inondée par les déchets et ce monde affaibli par l’industrialisation de masse. À travers la cobotique par exemple, elle se présente comme la solution permettant de faire face à ces enjeux environnementaux.

La cobotique pour conjuguer la réindustrialisation à la durabilité

Elle implique un choix de configurations plus durables. L’essence même de la robotique durable est de rendre ses propres pratiques de travail ainsi que le processus de fabrication de robots plus durables. Le sens de production écologique peut toutefois différer selon les fabricants. Si on pose la question à quelques concepteurs de robots, ils ne donneront certainement pas la même réponse.

Cependant, nous pouvons lister les objectifs majeurs et tangibles que permet d’atteindre la cobotique. Parmi ceux-ci, la réduction de la consommation d’énergie, la réduction des déchets, une surface de production optimisée. La cobotique permettrait même la relocalisation de l’industrie en France.

Limiter les déchets avec l’appui de la cobotique

La cobotique se pose ainsi comme un facteur de réduction de déchets. Pour cette raison, les entreprises sont nombreuses à l’exploiter. Chez le groupe Atria Scandinavia par exemple, cette technologie a amélioré le processus de production et cela s’accompagne d’une réduction de 25% de ses déchets, mais aussi du gaspillage.

Réduire la consommation d’énergie grâce à la surveillance et l’accès à distance des Cobots

robotique et développement durable,

Prouvant que la robotique est aussi au service du développement durable, la digitalisation des processus de fabrication réduit non seulement la consommation d’énergie, mais aussi les coûts car le déplacement n’a plus lieu d’être. L’utilisation d’outils d’accès à distance autorise une coordination de l’automatisation de la part des fabricants. 

Ces derniers ont la possibilité de programmer les cobots depuis un endroit éloigné, ce qui minimise grandement l’impact environnemental induit par le déploiement de l’automatisation. Des solutions certifiées UR+ comme Robotiq Insights permettent cet accès à distance et communique les données en temps réel dans le cadre de la surveillance et l’amélioration de la production. Ce dispositif permet aussi de télécontrôler le cobot.

La robotique et le développement durable : que faut-il retenir ?

En vue de satisfaire les exigences de la législation durable soutenant les entreprises durables comme celles traitant de l’infrastructure de recyclage, la main-d’œuvre actuelle nécessite plus de talents verts. Plusieurs secteurs, comme la construction, l’éducation et la sécurité publique comptent parmi ceux où le besoin d’expertise écologique est le plus important et où il y a aussi le plus de postes vacants.

Pour tendre vers les objectifs de développement durable, il est essentiel que les enseignants planifient leur programme de robotique, non pas uniquement selon le budget, mais surtout dans la plus grande considération pour l’environnement. Ce peut être en concevant des robots avec des capteurs intelligents et qui ont des comportements adaptatifs, des modes basse consommation. Ou encore en utilisant la conception circulaire de sorte que leurs matériaux soient en service le plus longtemps possible. Penser à intégrer le principe de conception modulaire, réparable, évolutif dans le processus d’ingénierie robotique ou éviter les substances nocives (cadmium, mercure, plomb) …

Vous aimerez aussi

Le monde du travail est en constante évolution. Se tenir informé des métiers d’avenir pour préparer au

Le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) est un diplôme national français qui permet de valider une qualification dans

Le métier d’assistante sociale est une profession axée sur l’aide et l’accompagnement des personnes en situation